Comment optimiser la gestion de son BFR ?

Le besoin en fonds de roulement, plus couramment appelé BFR, constitue la mesure des besoins de financement à court terme de l’entreprise, pour couvrir le décalage de ses flux de trésorerie, entre les décaissements et les encaissements, liés à son activité opérationnelle.

Plus concrètement, il correspond à la différence entre les besoins d’exploitation et les ressources d’exploitation.

Il est composé de trois éléments essentiels sur lesquels l’entreprise peut agir :

  • Les stocks ;
  • Les créances clients ;
  • Les dettes fournisseurs.

Les autres éléments, comme les créances et dettes fiscales et sociales, sont plus contraints car on ne peut déroger facilement aux délais imposés. On les considère donc comme fixes.

La maitrise de son BFR revêt une importance toute particulière pour l’entreprise : ne pas en maitriser les contraintes et le financement peut conduire l’entreprise à sa perte et ce, même si les indicateurs d’activité sont par ailleurs au vert !

La trésorerie est « le nerf de la guerre » pour toute entreprise et 25 % des défaillances d’entreprises françaises sont dues à des problèmes de trésorerie…

L’activité, bien sûr, n’est pas figée et le BFR va évoluer avec le temps : il est dépendant de l’évolution du niveau d’activité de l’entreprise, de sa saisonnalité et du bon vouloir des clients à régler « en temps et en heure ».

Mais il est aussi fonction de l’aptitude de l’entreprise à être proactive : gestion de la relance et du recouvrement des créances clients, monitoring du risque clients, gestion des stocks…

Comment financer son Besoin en Fonds de Roulement ?

Dans de nombreux cas, une solution de financement du BFR s’imposera, notamment à travers la mobilisation de créances ou factures clients :

  • L’affacturage

L’affacturage consiste à céder les créances d’une entreprise à un factor qui les financera, sous 48 heures après étude de la qualité des débiteurs et des risques liés au process de facturation des créances confiées. Le recours à l’affacturage permet à l’entreprise de générer une ressource stable et pérenne en trésorerie, avec une ligne de financement déplafonnée, contrairement au financement court terme bancaire classique, dont la mise en place et la pérennité dépend davantage de l’étude du risque sur l’entreprise qui bénéficie du financement. Solution complète combinant financement, assurance-crédit et gestion du poste clients, l’affacturage permet en effet également à l’entreprise d’assurer son poste clients contre le risque d’insolvabilité des débiteurs et d’externaliser le recouvrement de ses créances. L’affacturage est ainsi devenu la première source de financement à court terme des entreprises. Son coût a fortement baissé et des formules de plus en plus souples et adaptées aux TPE et PME sont maintenant proposées : financement de situations de travaux, relance déléguée, confidentiel, Financement de Balance, Cession Export, Reverse Factoring… L’affacturage voit aussi émerger des solutions émises par des fintechs pour un financement « à la facture » sans engagement de durée et de chiffre d’affaires cédé. Nous disposons donc là d’un moyen de financement du BFR accessible à tout type d’entreprise, quel que soit son cycle de vie − création, financement de la croissance, restructuration, procédure collectives − et rapide à mettre en place.

  • Le découvert bancaire

Le découvert bancaire est une solution souvent difficile à mettre en œuvre, en raison de la réticence de la part du ou des partenaires financiers de l’entreprise. Si elle est acceptée, elle sera cependant plafonnée et pas toujours corrélée à l’amplitude des besoins de financement du BFR liée par exemple à la croissance d’activité. Le découvert peut être un crédit court terme à durée déterminée ou indéterminée. La pérennité de cette autorisation de découvert sera également liée à la production au moins annuelle du bilan de l’entreprise.

Compte tenu de la diversité des solutions qui s’offrent aux entreprises, se faire accompagner par un professionnel spécialisé dans le financement du BFR pourra s’avérer gagnant : cet accompagnement permettra à l’entreprise de calibrer au mieux sa ligne de financement avec un appui précieux sur la négociation tarifaire et les clauses contractuelles de fonctionnement sur la durée.

6 Comments

  • Riva Collins

    novembre 9, 2019 - 2:07

    It’s no secret that the digital industry is booming. From exciting startups to need ghor
    global and brands, companies are reaching out.

  • Riva Collins

    novembre 9, 2019 - 2:07

    It’s no secret that the digital industry is booming. From exciting startups to need ghor
    global and brands, companies are reaching out.

  • Obila Doe

    novembre 9, 2019 - 2:09

    It’s no secret that the digital industry is booming. From exciting startups to need ghor hmiu
    global and brands, companies are reaching out.

    • Riva Collins

      novembre 9, 2019 - 2:09

      It’s no secret that the digital industry is booming. From exciting startups to need ghor hmiu global and brands, companies are reaching out.

  • Obila Doe

    novembre 9, 2019 - 2:09

    It’s no secret that the digital industry is booming. From exciting startups to need ghor hmiu
    global and brands, companies are reaching out.

    • Riva Collins

      novembre 9, 2019 - 2:09

      It’s no secret that the digital industry is booming. From exciting startups to need ghor hmiu global and brands, companies are reaching out.

Leave A Comment To Obila Doe Cancel Comment

Advice Capital est un cabinet de conseil spécialisé dans l’accompagnement des entreprises dans le cadre de leurs projets d’investissement, de labellisation et de formation.

Casablanca, Maroc
(09h00 - 18h30)